Extrait du Forum Musique-O-Casque – Amethyste

Visite au showroom hier où j’ai écouté pendant un peu plus de trois heures l’Améthyste.
Une fois n’est pas coutume, je commence par la conclusion : c’est une écoute qui fait date ! Une écoute de celles où l’on se dit “il y a un avant et un après”. Une écoute fondatrice. Un point zéro. L’Améthyste remet les pendules à l’heure, si vous me passez cette expression horlogère fort peu audiophile !
C’est bien simple : il est le meilleur ampli casque pour casques planaires, et en particulier pour le Susvara, qu’il m’ait jamais été donné d’écouter. Dans le foot, il y avait Messi et les autres. C’est exactement le sentiment avec lequel on ressort après avoir fait l’expérience musicale de cette incroyable électronique. Il y a l’Améthyste et les autres.
Alors oui, je suis dithyrambique, j’emploie des superlatifs, mais comment en serait-il autrement ? Tout nouveau tout beau ? Et bien non, car les qualités de cet ampli sont de celles dont on sait qu’elles vont s’inscrire dans la durée, garantissant un plaisir d’écoute – pour moi – inégalé. Cela a été une certitude pour ma part ancrée très rapidement, tant l’objectivité de l’ampli est évidente et surpasse ce que j’ai connu jusque-là avec mon Susvara.
(…)
Vitesse du signal, précisions, énorme scène magnifiquement étagée, un grave extrêmement bien défini et détouré, une fluidité qui me laisse – déjà (car la suite sera encore mieux…) – sans voix. J’écoute ensuite longuement la playlist que j’ai concoctée tout spécialement pour la séance et apportée sur une clé USB, branchée directement au Lina. Les pistes s’enchaînent, je suis concentré sur les musiques que je connais sur le bout des doigts bien sûr et je suis un peu en mode “je t’attends au tournant mon gars….”. Bim, première claque ! Impossible de le prendre en défaut ! Tout est à sa place et je peux “lire” l’interprétation dans la restitution sonore avec la plus grande évidence. Inflexions, phrasés subtiles, articulations, la moindre intention musicale est reproduite sans défaut, sans exagération aucune, sans “coloration” diront d’aucuns. Et surtout, surtout : mon Susvara n’a jamais chanté comme ça !! Il exulte – et moi aussi. J’ai le très net sentiment que l’Améthyste parvient avec une facilité déconcertante à tirer toute la quintescence de ce fabuleux casque.
Bon. Première case cochée. L’Améthyste, sur mon système, sera sans aucun doute un élément clé pour le pousser deux bons crans en avant.
Le plaisir étant bien là, je pousse un peu le volume via la télécommande “pour voir”. Surprise ! Aucune fatigue auditive si je prolonge l’expérience !! Au contraire, plaisir augmenté, l’émotion gagne en intensité, sans que ce soit au détriment de la précision ni de la clarté. Et bim, deuxième claque !
Me voilà déjà convaincu. Je commence déjà à me projeter…
(…)
Bref : j’ai clairement atterri sur une autre planète !

Jean-Pierre, Toulon – Defi et Duel

Comme je l’avais pressenti mi Mai, lors d’une écoute en avant première chez Kallyste de l’ampli casque Amethyste, celui-ci fait son trou dans le monde surchargé de la hifi. Il impressionne les professionnels et les amateurs avertis par son exemplaire fidélité de reproduction. Son alimentation surdimensionnée et sa conception rigoureuse montrent sans équivoque sa supériorité.
Ceci est le résultat du travail acharné de Pascal Curin, depuis la feuille blanche jusqu’au produit fini.
Lors de mon écoute, avec le renommé mais difficile casque Hifiman Susvara, j’avais retrouvé toutes les sensations de naturel et de dynamisme des panneaux isodynamiques Diptyque Audio si chers à mon coeur, alimentés par le trio Duel / Defi de… Kallyste !
Donc, l’Amethyste doit être écouté par tous les amoureux de musique au casque, mais aussi par ceux qui veulent aussi pouvoir alimenter leurs enceintes sans multiplier les appareils.
Pour rester dans le ton, Kallyste propose un bloc stéréo ( Albedo )et des blocs mono ( Duel ) avec des qualités identiques. Kallyste est une petite entreprise mais un grand nom de la hifi.”

 

Daniel, Région Parisienne – Duo Quasar et Albedo One

“L’utilisation d’un streamer Auralic Aries G2.1 (bien plus musical que l’Aries G2 que j’utilisais) a permis à votre ampli de révéler d’autant plus facilement ses impressionnantes qualités.  J’y ai ainsi trouvé une

– transparence exceptionnelle,

– excellente maîtrise des basses ( y compris sur morceaux difficilement gérables),

– spatialisation remarquable,

– timbres magnifiques,

– dynamique et montées ultra rapides (ça claque, ça swingue).

Et pourtant aucune agressivité, aucune acidité alors que toute la beauté des timbres est respectée. (Fait penser à une main de fer dans un gant de velours).

Pour résumer, de la belle ouvrage…

Merci pour votre beau travail. “

 

Cédric, Paris (extrait Forum HiFi) – Defi et Duel

“Certains construisent leur système pas à pas, d’autres font table rase du passé, d’autres changent régulièrement et en font profiter la communauté pour que chacun d’entre nous puissent grandir et expérimenter. 
Ce qui nous relie souvent est une quête viscérale d’atteindre le Graal audiophile. Pour ma part, c’est d’être transpercé littéralement de part en part par l’émotion. Pourquoi je vous raconte tout cela, tout simplement depuis quelques années je me suis mis en quête d’un amplificateur, préamplificateur, intégré pour magnifier nos enceintes Rockport Technologies Mira II. 
J’avais déjà pu apprécier le potentiel de nos enceintes lors d’écoutes (en salon ou show room) mais sans jamais le retrouver au sein de notre appartement.
Est-ce que je devais aller vers du transistor, du tube, un mélange des 2 le meilleur des mondes, améliorer la source ? Je me suis intéressé aux sources puis je suis revenu aux fondamentaux. 
A force de lecture et de recherche je suis tombé sur le fil de Laurent qui parlait de façon élogieuse de la marque Kallyste.
Croyez en l’incroyable mais Laurent me propose d’organiser une rencontre avec le concepteur, les blocs duel et pré-amplificateur Défi in situ avec nos enceintes. Nous réfléchissons un peu mais la curiosité est plus forte et le rendez-vous est pris.

Et nous avons le plaisir de rencontrer deux concepteurs français au service de la musique : Pascal de Kallyste, Nathalie de Whynot (accompagnée de sa chienne Chanel) et là encore la magie des rencontres en présence de Laurent. Avant d’aller plus loin je tiens à saluer leur gentillesse, leur patience pour le temps consacré et le partage de leur savoir. C’est toujours un plaisir d’écouter la vision d’un concepteur. Pascal est une encyclopédie technique à la quête du produit abouti sans fioriture.

Il ne leur a fallu que quelques minutes pour proposer de régler le placement des enceintes et ainsi gagner sur le milieu de la scène et la présence des voix. Puis Pascal et Nathalie nous expliquent qu’il manque d’autres éléments qu’on ne peux pas combler juste avec le placement des enceintes. Nous sommes tout à fait d’accord. Avant de parler de l’écoute, je tenais à apporter quelques précisions quant aux questions posées sur ce fil. Je confirme que les blocs sont :

  • Des classes AB. Mais quelle classe AB
  • 100 watts, mais des vrais watts RMS, qui pourraient driver n’importe quelles enceintes les plus torturées. Les nôtres font 88 DB, pas les plus torturées certes mais il faut de la charge pour les sublimer
  • Des connectiques RCA / WBT. On ne lésine pas sur la qualité. Elles sont sublimes
  • Bloc transistor et préamplificateur en 2 châssis à tubes (pentodes)
  • La construction du système tient de l’orfèvrerie et les matériaux utilisés sont de haute qualité
  • Le système est assez compact à l’encontre du marché haut de gamme

Précisons aussi que tout est fabriqué et assemblé en France et que Pascal maîtrise l’ensemble de la chaîne de production son produit. Autre point à souligner ses produits sont garantis 10 ans ce qui est encore plus rare. Tout es usiné maison. Un magnifique travail d’artisanat et de minutie qu’il faut saluer.

Je suis admiratif car Pascal n’a souhaité faire aucun compromis sur son vaisseau amiral quitte à investir beaucoup de temps sur la recherche et la conception afin d’aboutir à sa vision et au rendu musical attendu.

Alors venons en à ce qui nous intéresse l’écoute  Big Grin

C’est simple, nous avons été littéralement, subjugués, transpercés, déchirés par l’émotion. Je connaissais le potentiel de nos enceintes mais pas à ce point, c’est hors norme. Les larmes viennent, l’émotion est présente, le réalisme du « live » est là.

  • Le système s’efface devant vous et vous ne vivez que pour et part la musique
  • La scène est holographique, tous les plans se détachent
  • Vous entendez des détails jusqu’alors insoupçonnés
  • Les instruments sonnent vrai. C’est à dire qu’une cloche ressemble à une cloche, pareil pour les cymbales, le pincement des guitares, le frottement des doigts sur les cordes, le poids des notes sur le piano… L’enceinte est capable de retranscrire précisément le moindre détail et toute la matière des instruments
  • Les voix, la présence du médium sont purement hypnotiques, vous entendez le grain des voix, le souffle des artistes, les chuchotements des choristes
  • Le haut médium que dire. Nous avons écouté un morceau de La Callas et cela a été un frisson pour tout le monde. Cela montait sans jamais s’arrêter. Jamais je n’avais entendu cela auparavant
  • Je ne voudrais pas oublier la tenue des notes et les silences qui sont magistraux
  • Le grave et l’infra grave sont abyssales, nous avons l’impression que les duels peuvent en donner sans limite. Et ce qui est le plus fou c’est que les blocs ne chauffent pas trop, ils sont très compacts
  • Les attaques vous foudroient sur place
  • Le système n’a pas de coloration, il délivre ce que votre source est capable de faire. Revers de la médaille quand l’enregistrement est mauvais vous le découvrez avec beaucoup de regret.

C’est comme-si nos enceintes avaient pris 2 à 3 tailles, tout est plus grand (hauteur, largeur et profondeur). Nous avons écouté différents styles de musique et ce qui est appréciable c’est que tout passe sans problème.

Et les tubes ne sont pas encore rodés, autant vous dire la marge de progression. Ce qui est surprenant, c’est que juste en allumant vous prenez une claque. Le système n’est même pas monté en température. Et les câbles secteurs sont des câbles raclettes du marché.

Je pourrais vous en parler pendant des heures, c’est difficilement compréhensible. Nous avons écouté des gros systèmes parfois cohérents et d’autres pas du tout, des petits systèmes merveilleux, mais jamais je n’avais entendu cela auparavant où s’y rapprochant.

J’ai lu un commentaire d’une personne sur la page Facebook de Kallyste qui disait ceci : « Pascal Curin est un créateur d’émotion ». Pour moi, cela résume tout l’esprit de Kallyste.

Ce n’est que mon opinion et dans mon contexte, mais Kallyste et le must absolu. Pour se rapprocher du même système, il faudrait investir beaucoup, beaucoup plus sans l’assurance de tutoyer les anges. Je souhaite longue vie à Kallyste et à Pascal Curin.

Si vous avez la possibilité, n’hésitez pas à faire une écoute chez Kallyste. 
Pour nous il était impossible de revenir en arrière alors nous avons fait un saut quantique dans la musique et nous avons gardés les blocs et le pré ampli Smile .

Bonne musique à tous.”

 

Jean-Marc, Font Romeu – Duel

“Ces électroniques sont hors des sentiers battus et rabattus. Loin de tous ces stéréotypes trop souvent rabâchés, il suffit d’y jeter une oreilles pour comprendre.”

 

Sylvain, Grenoble (extrait Forum HiFi) – Amethyste et Albedo One

“Curieux de découvrir cette marque et leurs créations ils m’ont invité en leur auditorium où j’étais plus particulièrement intéressé sur les performances du couple Quasar/Albedo One.
L’accueil fut chaleureux et passionné. Pascal et Nathalie ont coeur de partager leur compétence et passion sans compter. Très loin des enseignes où se cascadent pléthores de références du moment sans réel recherche d’association cohérente je fus rapidement séduit par l’approche.
J’ai de suite été séduit par la signature acoustique de l’ensemble. Cohérence, dynamique, rapidité, naturel tant de superlatifs maintes fois cités çà et là, mais ici on oublie les électroniques, leurs tarifs, la technique pour se concentrer uniquement sur le plaisir musical.

Bref vous l’avez compris je me suis régalé et j’ai pris une claque… Ce qui est d’autant plus un réel plaisir et que je suis loin d’être un débutant dans mon parcours d’audiophile et mélomane…

A la fin de la journée je signais sur un Quasar qui me fut livré et installé à domicile où la également la passion et l’échange furent de mises !

De conclure qu’il est satisfaisant et rassurant de savoir des sociétés du calibre de Kallyste à notre époque.

Et si les électroniques Kallyste étaient tout simplement les plus efficientes actuellement sur le marché… 

Frédéric, Suisse – Defi et Duel.

Bonjour, je partage en connaissance de cause : je suis devenu “Kallystophile” depuis 10 bonnes années maintenant et je peux dire sans aucune hésitation qu’on a affaire à ce qu il y a de plus sérieux sur le marché de la haute fidélité .
Etymologiquement dans “haute fidélité”il y a ces deux termes que kallyste s est attaché à honorer avec le plus grand respect 
1-“ Haute” car pour Kallyste les choix des schémas électroniques, les choix des composants, les phases de mesure et de réglages sont effectués avec minutie et sans aucun compromis. Dans une gamme de fonctionnement, si le meilleur condensateur au monde existe, alors c’est dans un produit Kallyste que vous allez le trouver.
2 – “Fidélité” : cette notion est traitée avec la plus haute importance chez Kallyste : les longues heures de test d écoute en fonction de certains réglages ou choix de composants ont permis a kallyste de faire des selections tout en suivant son fil rouge à savoir reproduire avec une transparence totale et absolue le son d un instrument, sans rajouter ou enlever quelquechose à la sonorité que ce dernier est sensé produire. Il en résulte une reproduction fidèle, vivante, realiste, authentique qui va vous surprendre et réveiller tout l émotionnel qui sommeille en vous.
Les partenaires de Kallyste partagent grandement cette philosophie aussi bien du côté du câblage avec la marque Whynot et sa conceptrice Nathalie Fougues qui conçois ses câbles avec une oreille attentive et des choix techniques approuvés (blindage actif des cables)

mais encore avec la magnifique marque de diffuseurs Italiens Zingali qui offre une gamme extraordinaire de haut-parleurs. A l écoute, même le plus petit des Haut-parleurs de leur gamme (La Zero 6M) n a rien de petit en terme de rendu sonore de présence et de fidélité.

Offrez vous l éventuelle possibilité de contredire mon discours en vous rendant dans un point d écoute Kallyste. Je serai ravi d échanger avec vous et je ne suis pas inquiet : je sais que ce que vous allez decouvrir est grandiose et inoubliable.
Audiophilement votre
Frederic

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter !